Mise en place de la Police Municipale à Wasquehal

Longtemps préservée des incivilités, Wasquehal n’est hélas plus aussi tranquille depuis quelques années.

Cette insécurité a été longtemps niée.

Dès mon arrivée à la mairie, j’ai lancé ce chantier si important pour votre sécurité et votre tranquillité.

Toutes les solutions ont été étudiées avec mon équipe

Et il faut reconnaître que les réalisations de Simon Beaumont (élu délégué à la Sécurité) ont été nombreuses et variées.

Rapidement, nous avons pris les dispositions nécessaires pour les caméras de Vidéoprotection. Le dossier est mis en attente jusqu’à notre retour.

La Ville a adhéré au dispositif des Voisins Vigilants et est devenue Mairie Vigilante.

Nous avons aussi mis en place le CLSPD (Contrat Local de Sécurité et Prévention de la Délinquance).

Après avoir signé des Arrêtés Anti-Rassemblements pour lutter contre les incivilités, j’ai reçu Monsieur le  Procureur de la République qui donne au Maire la possibilité de faire des Rappels à l’Ordre.

Les ASVP (Agent de Sécurité de la Voie Publique) ont reçu de nouvelles tenues plus visibles et de nouveaux outils de travail.

Enfin nous avons équipé tous les écoliers d‘un gilet jaune pour qu’ils soient mieux “vus” dans nos rues. Et nous continuerons à le faire.

Personne n’ignore que les caisses de la ville étaient mal en point à mon arrivée.

Ce choix de la Sécurité, assumé et volontariste, s’est donc fait avec des moyens modestes, en attendant des jours un peu meilleurs.

Grâce aux efforts de redressement des finances de la ville menés par Jean-Marie Seeuws, nous dégageons de nouvelles marges de manœuvre.

En continuant les efforts de bonne gestion et en confirmant nos choix politiques en faveur des contribuables, nous pourrons créer de nouveaux services pour Tous les Wasquehaliens.

A cette condition, je peux vous annoncer que dès 2016, nous lancerons la  mise en place de la Police Municipale.

Elle  sera progressivement installée au cours du mandat

Vous verrez rapidement les premières patrouilles dans la ville, avec les pouvoirs et les équipements à la hauteur de vos attentes.

La Police Municipale à Wasquehal sera garante du respect des lois de base de la vie commune pour vous protéger . Elle accompagnera les citoyens pour rappeler certaines règles, elle sanctionnera les mauvaises habitudes et elle épaulera la Police Nationale pour les incidents les plus graves.

Je suis fière de pouvoir vous présenter ce nouveau projet.

J’en suis persuadée, il permettra aux Wasquehaliens, d’être plus soutenus et mieux accompagnés face à une délinquance qui pourrit trop souvent notre quotidien.

Bien cordialement,

Stéphanie Ducret

Wasquehal mérite de la dignité, de la force et de la conviction

Étiquettes

, , , , , ,

Chers Wasquehaliens,

Vous êtes nombreux à me dire votre satisfaction de vivre désormais dans une ville où le clientélisme électoral n’a plus sa place. Vous êtes rassurés de savoir que les emplois fictifs ont disparu. Heureux d’avoir tourné la page de ces années de « monarchie » et pleins d’espoir sur les projets de reconstruction qui démarrent et donneront une nouvelle fierté à notre ville.

Vous me faites part aussi de votre compréhension sur les décisions prises par la majorité, pour votre sécurité, pour vos impôts locaux qui baisseront dès cette année et le retour à la légalité dans tous les dossiers.

Il était effectivement urgent de remettre de l’ordre dans cette ville qui a tant souffert, et continue de souffrir, des « affaires ». Cela prendra encore du temps.

Se présenter à une élection d’une ville de 20 000 habitants, ce n’est pas anodin.

C’est un engagement fort. C’est faire vivre un projet, le porter avec une équipe qui connaît ses dossiers, qui porte des valeurs d’équité, d’éthique, de respect des règles.

La première partie de mandat a démontré que l’opposition et les héritiers de l’ancien système cherchaient avant tout à critiquer plutôt que proposer pour Wasquehal et les Wasquehaliens. L’heure est pourtant à la construction d’un projet pour notre ville qui a subi tellement d’excès par le passé.

C’est ce que nous allons continuer de réaliser.

Face à la montée inquiétante de l’extrémisme dans notre Région, nous devons rester dignes et vigilants, plus déterminés que jamais à porter des valeurs d’Honnêteté, de Justice et d’Humanisme.

Wasquehal mérite de la dignité, de la force et de la conviction.

Wasquehal doit retrouver toute sa place dans notre Métropole Européenne dès le 20 septembre.

Wasquehal doit trouver toute sa place dans notre future grande Région dès le 20 septembre.

C’est pour cette ville, c’est pour celles et ceux qui, comme vous, comme nous, y vivons et l’aimons, que je continue à porter un projet ambitieux autour d’une équipe digne, soudée, et dont la démarche est citoyenne, autour des valeurs du centre et de la droite.

Stéphanie Ducret,

Pour un Maire au Travail

Merci à Tous les Wasquehaliens

Étiquettes

, , , , ,

Je veux vous remercier.
Lors de cette campagne, j’ai eu l’occasion de rencontrer 6317 Wasquehaliens en porte à porte.
Vous avez pu exprimer vos déceptions, vos attentes, vos satisfactions mais surtout votre amour pour notre ville et vos espoirs d’une nouvelle gouvernance plus proche, plus impliqué, plus éthique.
Ces moments d’échanges sont indispensables pour que vive la démocratie.
Dimanche 30 mars, vous êtes 9233 Wasquehaliens à vous être rendus aux urnes pour choisir votre nouvelle équipe municipale.
Vous nous avez donné un mandat clair et je vous suis infiniment reconnaissante de la confiance que vous nous avez accordée.
C’est une équipe nouvelle, compétente mobilisée et unie pour construire l’avenir de Wasquehal.
En association avec les agents municipaux, elle sera au service de tous les Wasquehaliens.
La solidarité, la fierté, le dynamisme, l’innovation doivent être des points forts de Wasquehal et méritent d’être renforcés.
Les sujets d’amélioration sont nombreux. Tout ne sera pas toujours facile à mettre en œuvre aussi vite qu’on le voudrait.
Je tenais aussi à remercier Gérard Vignoble pour qui, même si nous sommes adversaires politiques, je n’ai jamais dissimulé mon affection.
Il a assumé pendant 37 ans la fonction de Maire de Wasquehal. Intensément.
La Ville restera marquée par son empreinte.
Pour que vive Wasquehal, Pour Tous les Wasquehaliens.
Merci

Stéphanie Ducret
Maire de Wasquehal

Rendez-vous dimanche

Étiquettes

, , , , ,

Mes chers amis,
Dimanche dernier vous nous avez placés largement en tête du scrutin.
Si je devais résumer en un mot mon sentiment immédiat, ce serait merci.
Merci d’avoir fait mentir les plus sombres pronostics de tous ceux qui ont claironné pendant la campagne que je n’étais pas capable de conduire notre liste Wasquehal Pour Tous là où elle est ce soir.
Merci d’avoir confirmé que le courage, l’éthique et la transparence restaient à Wasquehal, peut être plus qu’ailleurs, des valeurs qui réunissent les démocrates.
Merci pour cette confiance au nom de tous les membres de Wasquehal Pour Tous.
Sans aucune ambiguïté vous nous avez désignés comme la seule liste capable de rassembler pour l’avenir de Wasquehal et de battre Gérard Vignoble.
Et le rassemblement de Tous les Wasquehaliens, c’est ce qui nous tient le plus à cœur désormais.
Laissez-moi vous préciser comment nous concevons le rassemblement nécessaire pour redresser notre ville. C’est avant tout un rassemblement respectueux des valeurs qui ont eu la préférence des Wasquehaliens au premier tour du vote. C’est un rassemblement des électeurs autour d ‘un projet réaliste, crédible et novateur.
Les électeurs nous ont distingués parmi nos concurrents parce que nous avons annoncé la couleur : pas d’alliance, pas de compromission, pas de confusion des genres, pas de faiblesse.
Depuis sept mois de campagne nous sommes restés droits dans nos bottes, dignes, au-dessus de la mêlée, jamais arrogants. Une seule chose captait notre attention, un seul objectif concentrait nos efforts : être à l’écoute et proposer notre projet.
Cette loyauté envers nos convictions a visiblement frappé nos concitoyens, nos amis et nos voisins. Nous ne sommes en effet pas des joueurs de poker qui se prêtent à des alliances hasardeuses ou qui tentent le tout pour le tout au mépris de nos institutions républicaines. Nous, nous parlons vrai et nous tenons nos engagements.
Le rassemblement que nous proposons, c’est autour d’une façon renouvelée de servir la cité et le bien commun à Wasquehal. Oh, je ne fais pas de théorie, ce n’est pas mon genre. Je n’ai que mon coeur et mon expérience de vingt ans d’élue wasquehalienne pour sentir et savoir ce qu’il faut faire ou ne pas faire, autour d’une équipe saine et soudée.
Ce qui rassemble les Wasquehaliens c’est le courage. Le courage qui m’a conduite à tracer ma propre route depuis 10 ans et à patiemment réunir cette magnifique équipe qui m’entoure ce soir, le même courage qui est nécessaire pour s’occuper enfin de notre ville.
Ce courage que j’ai eu un soir de décembre 2004, celui de dire NON. NON à celui qui a été mon père en politique, NON aux magouilles, NON aux faux semblants.
Ce courage qui ne m’a pas quittée depuis 10 ans et qui me laisse me présenter avec honneur et fierté devant vous tous ce soir
Car pour mener campagne à Wasquehal, il en faut du courage. Et pour être Maire il en faudra aussi.
Mais comment fait-on pour rassembler tant de sensibilités, tant de convictions différentes, tant de choix irréconciliables? Il y a eu huit listes. Comment faire pour convaincre et rassurer celles et ceux qui n’ont pas encore voté pour nous?
Eh bien la tâche est immense, mais heureusement, nos adversaires font une partie du boulot pour nous! Le travail, la transparence et l’honnêteté payent en politique, vous en êtes la preuve. Mais visiblement ils sont nombreux à ne l’avoir toujours pas compris. Bien sûr qu’il faut savoir se réconcilier et travailler avec tous pour le service de la cité. Mais vous croyez sérieusement que c’est par souci de pacification que les alliances les plus sordides et les accords les plus improbables ont été envisagés, étudiés, discutés et parfois conclus depuis dimanche?
Que les choses soient bien claires entre nous : je fais ce que je dis, et je dis ce que je fais. Les engagements de notre programme sont fermes, et je demande clairement aux Wasquehaliens un mandat pour les mettre en œuvre. Dimanche nous ne serons pas élus par défaut, nous serons élus pour ce que nous sommes, pour ce que nous proposons.
Et j’encourage tous ceux qui m’entendent à lire et relire notre projet, car il sera affiché pendant six ans dans mon bureau à la mairie.
Dans ce projet, nous affirmons haut et fort notre volonté de baisser la part communale des impots locaux de 3% par an sur la durée du mandat. Ces impôts qui a Wasquehal sont excessifs compte tenu du service rendu.
Que dire d’une fête à 400.000€, de rallyes automobiles, de salons pour les copains, d’un club cycliste qui reçoit 45.000€ et dont le président est un élu, comme par hasard! Pendant ce temps la, il pleut dans nos écoles, nos salles de sports moisissent, les trottoirs sont encombrés de déchets et les personnes à mobilité réduite ne peuvent circuler comme ils le devraient !
Moi, je sais, nous savons à Wasquehal Pour Tous, qu’on peut faire mieux, je le sais parce que l’équipe qui est autour de moi a travaillé ses dossiers, je sais qu’on peut exiger d’en avoir pour son argent, et d’en avoir même plus en baissant les impôts. Je sais que certains candidats populistes font les mêmes promesses. Mais est-ce qu’ils ont étudié les données avec autant de rigueur que nous? Ou bien est-ce qu’ils sont là en touristes politiques, dans une ville dont ils ne connaissaient rien il y a quelques mois, répétant comme des perroquets les consignes que leur donne le siège parisien de leur parti?
Je reviens au rassemblement. Il sera à l’image de mon équipe, non pas une juxtaposition de talents, mais une harmonie de personnalités et de compétences complémentaires. Dans cette équipe est rassemblée une large palette de convictions et de sensibilités. Elles m’amènent ce soir à m’adresser à celles qui traversent notre ville.
Je pense tout d’abord à ma famille politique, aux modérés de la droite et du centre. J’ai eu comme eux la douleur de nous voir divisés au premier tour, et je crains que cela ne laisse des traces pour l’avenir. A ceux qui ont hésité à nous faire confiance dimanche dernier je tends la main pour leur demander de se joindre à ceux de leur sensibilité qui nous soutiennent déjà. Votre voix pèse se joint à celles de Tourcoing, de Willems, de Roubaix, de Lille, à toutes celles qui vont faire basculer la communauté urbaine.
Mais mon regard va plus loin, vers vous, les électeurs de gauche. Je comprends votre désarroi, je l’ai entendu cette semaine en porte-à-porte. Vous êtes déçus par le score des candidats qui portaient vos couleurs et qui ne seront plus présents dimanche prochain. Je vous en conjure : repoussez la tentation de l’abstention, car vous n’êtes pas orphelins! Ce scrutin est municipal, ce n’est pas un enjeu national. Vous pouvez vous retrouver dans les valeurs que nous portons, et qui ne sont la propriété d’aucun parti politique. La présence de Brigitte Mauroy ce soir est la preuve que c’est possible. Ma promesse de servir tous les Wasquehaliens en est une autre.
Je me tourne vers la partie peut-être la plus sensible des électeurs, vers vous qui avez voté pour le maire sortant. Vous l’avez fait par habitude, par affection, parce que c’est rassurant, parce qu’après tout « on l’aime bien notre maire ». A vous je dis avec affection : n’ayez pas peur! Ce qu’il a fait de bien nous le conserverons, bien sûr : le soin apporté à nos aînés, le soutien aux familles dans les écoles, dans les crèches, l’engagement pour le sport, et tant de belles choses encore. Mais vous en conviendrez avec nous sans peine, il faut aussi s’occuper des choses qui ne vont pas, et par exemple retisser le lien entre la mairie et les quartiers. J’aurai l’obsession de la proximité et de la chaleur que Gérard Vignoble a témoignée à notre ville du temps de sa splendeur. Cette leçon-là je ne l’oublie pas, cet héritage je ne le renie pas.
Mes chers amis, la dynamique que nous avons mise en marche pendant cette campagne et qui s’est révélée dimanche dernier de façon aussi éclatante, je vous demande de la confirmer massivement dimanche prochain avec vos familles, vos amis, vos voisins et vos concitoyens, car la victoire est toute proche.
Déjà je suis fière du travail accompli par mes colistiers et nos soutiens qui nous ont portés par leur enthousiasme et leurs encouragements. J’ai conscience que la tâche qui nous attend est encore plus grande, encore plus exigeante.
Mais je n’ai pas peur, nous n’avons pas de crainte. Car j’ai un secret à vous confier. Le bulletin de vote que vous allez plier pour le glisser dans la petite enveloppe bleue, ce bulletin de vote avec les noms de mes colistiers, ce bulletin de vote porte à son dos un mot qu’on ne voit qu’avec les yeux du coeur, et ce mot c’est : ESPERANCE.
Je vous remercie.

Stéphanie DUCRET

 

Merci

Étiquettes

, , , ,

MerciAu nom de toute l’équipe, je tiens à remercier tous les Wasquehaliens qui ont voté pour la liste Wasquehal Pour Tous dès le premier tour de l’élection municipale.

En renouvellement votre choix dimanche prochain, vous permettrez à Wasquehal de tourner la page des dérives de ces dernières années pour construire sur des bases d’éthique et de transparence.

Pour soutenir notre projet pour Tous les Wasquehaliens et confirmer votre désir de changer d’équipe municipale, votez et faites voter pour Wasquehal Pour Tous.

Stéphanie Ducret

Wasquehal-Resultat1erTour

Campagne Municipale – Fin du premier acte

Ce vendredi soir marque la fin de la campagne pour le 1er tour de l’élection municipale ;

Vous pourrez voter ce dimanche 23 mars.

Même si les réseaux sociaux sont un formidable progrès pour la communication, rien ne remplacera jamais le contact humain.

Vous avez été 6785 Wasquehaliens à nous ouvrir votre porte depuis le mois de septembre.

Ces derniers mois furent denses, riches d’échanges avec les habitants de tous les quartiers.

Ces échanges m’ont fait grandir. Ils m’ont permis de toucher du doigt les attentes et les envies de nos concitoyens.

On m’a dit souvent qu’il faut du “ courage “ pour faire de la politique.

C’est vrai, certains sont parfois prêts à tous les coups bas, toutes les rumeurs inimaginables.

J’ai reçu des coups au physique et au moral mais ça n’a fait que renforcer ma détermination.

Jamais je ne lâcherai les Wasquehaliennes et les Wasquehaliens.

Cette campagne a permis de mettre en avant des idées novatrices pour une vision politique plus juste, plus éthique, plus honnête.

Cette campagne a aussi permis de rassembler des hommes et des femmes qui veulent s‘investir pour le Wasquehal de demain, et former une équipe d ‘élus rajeunie, motivée, dynamique.

Des hommes et des femmes que je veux remercier pour leur incroyable énergie, pour les heures de collage, les heures de tractage, de réunion, d‘échanges de mails, d‘encouragements.

Wasquehal et les Wasquehaliens méritent cette équipe d’une grande richesse et qui partage des valeurs fortes, des valeurs justes et affichées.

Je suis fière des futurs élus qui seront au service de Tous les Wasquehaliens.

Fière de cette campagne qui nous a fait grandir dans la dignité.

Une nouvelle page va s’ouvrir pour  Wasquehal ce 23 Mars.

A dimanche !

Stéphanie Ducret

Discours de la dernière réunion publique

Mes chers amis,

je suis venue pour vous parler de Wasquehal, de notre ville, celle qui nous a vus naître, grandir, vieillir et qui nous survivra quand nous serons partis.

Je suis venue vous parler de Wasquehal qui souffre, mais aussi de Wasquehal qui espère.

Le Wasquehal d’hier est en train de s’effacer, et nous sommes en train d’écrire le Wasquehal de demain.

Aujourd’hui je suis venue vous parler de la ville que nous allons construire le 23 et le 30 mars.

Je le fais ici, avec vous, parmi vous et pour vous, car je suis comme vous.

L’enjeu de la campagne qui se déroule, n’allez pas le chercher dans un affrontement de personnes, ni un affrontement partisan.
L’enjeu de cette campagne, à quelques jours du 1er tour, c’est Wasquehal, toujours Wasquehal, rien que Wasquehal et les Wasquehaliens.
Devant vous ce soir je ressens une profonde émotion, celle d’exprimer vos désirs, votre envie, votre espérance.

Je mesure la fierté d’avoir été conduite par vous à me présenter à la mairie de Wasquehal.
Je suis bien consciente du défi qui est le mien : incarner le renouveau, remettre de l’éthique et redonner confiance à Wasquehal.

Nous sommes ici, chers amis, pour changer le cours de l’histoire de notre ville. Sans le savoir, je m’y suis préparée depuis vingt ans, et maintenant je suis prête à assumer cette responsabilité.
> Je vais vous dire quelle est ma conception du travail d’un maire, et ce qui justifie que je me présente aujourd’hui.
>
> Être maire, c’est se dévouer corps et âme à l’intérêt général. Toute décision découle de là. C’est ressentir sa ville dans son coeur, la connaître dans ses moindres recoins.
>
> C’est vivre dans cette ville depuis longtemps, y avoir grandi, y avoir élevé ses enfants, c’est avoir une expérience de 20 ans comme élue au conseil municipal.
>

> C’est avoir risqué sa peau, son moral, sa réputation et sa santé pour avoir dit  NON un soir de décembre 2004.

NON aux magouilles, aux passes-droits, aux copinages,

NON aux détournements.

C’est avoir posé des questions à celui qui a été mon père en politique, avoir démasqué ses faux semblants, avoir su rompre à temps, avoir pris les coups, subi les moqueries, les menaces, et dernièrement Les insinuations malsaines.
>
> C’est avoir tracé mon propre chemin
Pendant 10 ans, avoir pris du recul, réfléchi.
> C’est avoir acquis de la sagesse, de l’expérience,  avoir rencontré des Wasquehaliens de tous les quartiers, de tous les âges, de toutes les sensibilités.

> C’est avoir gagné la confiance et les coeurs, un par un, face-à-face. C’est avoir côtoyé d’autres élus, avoir fait un bout de chemin avec certains, avoir cru en eux puis avoir été déçue.
> Avoir le cuir de plus en plus épais mais le coeur toujours plus palpitant pour Ma ville.
>
> Ces années m’ont fait perdre ma naïveté, mais pas la flamme. Elle m’ont ôté ma jeunesse, mais pas ma dignité. Elles m’ont privé du confort qu’offrait le maire à ceux qui lui obéissaient : les emplois pour la famille, les voyages, les petits privilèges, les attentions serviles de la cour, le respect des médias.
>
> Mais je suis revenue de cette longue purification plus grande, plus solide, plus disponible. J’ai compris que sans respect pour ses adversaires on perdait l’estime de soi et des autres. J’ai compris que je ne devais pas compter sur les appareils politiques, mais sur mes semblables, mes voisins, mes concitoyens.
>

> J’ai voulu continuer à chérir les vertus républicaines, l’intégrité, l’authenticité, la transparence, la proximité, la sobriété : faire beaucoup avec peu, ne pas dépenser plus que ce qu’on a en poche, s’ouvrir à tous, parler à tout le monde, être franche avec mes amis comme avec mes ennemis.

J’ai pris en horreur le mensonge et la duplicité, ces poisons qui minent notre communauté politique, qui ruinent la confiance entre voisins, entre élus et électeurs, qui déchirent le tissu social et qui divisent les hommes. Et le dernier scandale qui touche la Ministre de la Justice est un exemple de plus de ce que je fuis.

J’ai compris que le premier magistrat de notre ville ne devait pas etre  le « patron » des employés municipaux, mais l’arbitre du service public. S’il les respecte, s’il veut leur rendre leur fierté, il doit se soumettre à la loi, au bon management, et compter avec la hiérarchie de leurs services, avec leurs cadres, et le premier d’entre eux, le directeur général des services.

Les agents municipaux sont au service de la commune, pas au service du Maire !

Moi maire, je ne serai pas leur patron!
>
> J’ai compris intimement que les Wasquehaliens donnent leur sueur et leur sang quand ils payent leurs impôts. Que la participation aux charges collectives est douloureuse. Et que par conséquent, il faut le plus grand respect avec les finances de la commune parce que c’est un peu de la vie de tous qui est déposée dans les caisses de la ville. Que ces bouts de vies doivent être gérées avec un soin extreme. Que ces sommes énormes – plus de 30 millions d’euros par an! – ne sont pas à notre disposition pour payer une clientèle, un réseau et des copains. Elles sont là pour offrir à nos concitoyens sécurité, secours, assistance, réconfort et un cadre de vie décent.

Mais cet argent, vous trouvez qu’il est bien employé?

Des fêtes à 400.000€, des rallyes automobiles, des salons pour les copains, un club cycliste qui reçoit 45.000€ et dont le président est un élu, comme par hasard! Pendant ce temps la, il pleut dans nos écoles, nos salles de sports moisissent, les trottoirs sont encombrés de déchets et les personnes à mobilité réduite ne peuvent circuler comme ils le devraient !

Moi, je sais, nous savons à Wasquehal Pour Tous, qu’on peut faire mieux, je le sais parce que l’équipe qui est autour de moi a travaillé ses dossiers, je sais qu’on peut exiger d’en avoir pour son argent, et d’en avoir même plus en baissant les impôts. Je sais que certains candidats populistes font les mêmes promesses. Mais est-ce qu’ils ont étudié les données avec autant de rigueur que nous? Ou bien est-ce qu’ils sont là en touristes politiques, dans une ville dont ils ne connaissaient rien il y a quelques mois, répétant comme des perroquets les consignes que leur donne le siège parisien de leur parti?

Vous trouvez que les impôts sont trop élevés à Wasquehal, et vous avez raison. Vous trouvez qu’on peut faire autant avec moins, et vous avez raison. Je m’engage à baisser de 3% par an lataxe d’habitation, sa part communale, bien sûr. Au bout de six ans, ce sera 1 million d’euros de retour dans les poches de tous les Wasquehaliens.

A l’instant je faisais allusion aux promesses qui ne sont plus crues.J’ai aussi  vu les visages sceptiques quand je parlais d’éthique en politique, et j’ai compris combien la génération qui a gouverné Wasquehal avait déçu. Elle porte la lourde responsabilité d’avoir scandalisé les gens qui mettent l’honnêteté et la justice au coeur de leurs vies. Les gens qui, comme moi, comme vous, tiennent à pouvoir se regarder dans leur miroir le matin. Cette génération a diffusé trop souvent le cynisme, la désillusion et les déconvenues dans les coeurs des citoyens.

Reconstruire la confiance en politique va prendre du temps, Il faudra se contenter d engagements modestes mais ambitieux, de plans prudents, d’une gestion sage. Le maire devra apprendre à se lier les mains, à se priver d’une partie de son pouvoir, pour faire de la place aux initiatives privées et aux projets des citoyens.

Pour commencer, et pour éviter de me retrouver esclave du pouvoir, je m’engage à n’effectuer pas plus de deux mandats de maire. J’engage mes colistiers, la nouvelle génération d’ élus qui monte, à suivre cet exemple et à regagner l’estime de leurs concitoyens dans la durée. Une mesure que nous prendrons est d’être accessibles et disponibles. Les élus et le maire tiendront des permanences. Plus important encore, il y aura un Elu à l’Urgence chargé d’accompagner les Wasquehaliens touchés par des accidents de la vie. En plus de cette preuve de solidarité, je m’engage à donner de l’importance aux services publics du Capreau et plus particulièrement à sa mairie annexe. Il est temps de redynamiser ce quartier si attachant.

J’ai aussi touché du doigt l’inquiétude des mères de famille qui ne laissent plus jouer leurs enfants dans la rue à cause des chauffards, des commerçants qui tremblent d’être braqués, des élèves qui se font racketter. Je vous ai entendus demander cent fois aux services municipaux et à la police de faire respecter la loi, des règles de stationnement jusqu’au combat contre les trafics et les violences. Je ne vous fais pas de grandes promesses.

La loi donne très peu de pouvoirs de police au maire. Une police municipale est trop chère pour notre ville vu l’état de nos finances. Nous avons cependant des moyens efficaces et simples de reconstruire la sûreté de Wasquehal : de la vidéo-protection pour combattre le sentiment d’impunité, une police du stationnement, des gilets jaunes pour les écoliers, l’éclairage public, l’aménagement intelligent de la voirie, ou encore des réseaux de voisins vigilants.

>
> Ces mesures nécessitent de travailler avec les communes voisines, d’avoir de bons rapports avec les élus d’à-côté. Vous savez qu’aujourd’hui notre ville n’est plus sur une île. Nous appartenons au grand ensemble de la communauté urbaine de Lille. Or la municipalité actuelle a des rapports très dégradés avec eux. L’orgueil et le mépris du maire sortant ont privé la ville de bien des soutiens et des services qu’offre la communauté urbaine aux communes associées. Je m’engage dans ce domaine aussi à rétablir la confiance.

Je vais vous poser une question : savez-vous à quoi sert une ville? Savez-vous ce qui a fait vivre et prospérer certaines villes, quand d’autres ne sont plus que des ruines aujourd’hui? C’est le commerce, c’est l’industrie, c’est le dynamisme économique. Les villes sont là parce que les hommes ont besoin les uns des autres pour échanger des biens et des services. De toutes les villes qu’Alexandre le Grand avait fondées, les seules qui ont survécu jusqu’à nos jours sont celles qui ont choisi d’être des cités commerçantes.

Et bien cette leçon de l’histoire vaut aussi pour Wasquehal! J’en entends qui parlent de consacrer les immenses terrains autour de l’avenue Jean-Paul Sartre en parc écolo je-ne-sais-quoi.

Je les ai croisés l’autre soir au Haut-Vinage qui se se promenaient à vélo.

Pendant ce temps avec un de mes colistiers je frappais à toutes les portes du quartier, je discutais avec tous les habitants, j’écoutais leurs demandes, leurs espoirs et leurs craintes. Ils me parlaient de la sécurité de leurs enfants, et des jeux publics.

Ils me disaient combien c’était pénible de devoir traverser toute la ville pour aller chercher le paquet de beurre qu’on avait oublié dans sa liste de courses. Les enfants me demandaient quand on allait remettre en place les toboggans et les balançoires.

Je leur ai annoncé qu’on accompagnerait l’ ouverture d ‘ une épicerie  dans leur quartier, et qu’il y aurait de la vidéo-protection. J’ai annoncé que nous allions rénover la plaine de jeux, et installer leskate park que presque 1000 signataires réclament sur Facebook.

Plus ambitieux encore est notre projet pour l’avenue Jean-Paul Sartre. Il est encore un peu tôt pour ébruiter le secret, mais nous travaillons avec une institution importante pour implanter son siège à Wasquehal.

Pour être maire il faut de la vision, il faut voir loin.

Et moi je vois un quartier aussi beau et aussi moderne qu’Euralille, ou que l’Union à Tourcoing.

Rendez-vous compte des avantages de l’avenue Jean-Paul Sartre : le métro, le train, l’autoroute, les 2 grands boulevards, notre caserne, la jolie boucle de la Marque, la pente douce qui descend vers le centre… Et d’immenses terrains pour des bureaux, des entrepreneurs, des emplois, du dynamisme, des restaurants, des commerces, des logements, et des jardins sur les rives de la Marque.  Si Wasquehal doit vivre, si les Wasquehaliens veulent trouver du travail et créer de l’activité, ce n’est certainement pas en plantant des choux !
Je pourrai vous parler de chaque point de notre beau projet pour Wasquehal, mais le temps nous manque.

Alors je vais en retenir un dernier : un  de ceux dont je suis la plus fière : le Chèque Association. Comment éviter de se servir des subventions aux associations pour s ‘acheter une clientèle électorale, et pour faire plaisir à des copains ?

Nous donnerons, à chaque Wasquehalien, enfant compris, un carnet à souche qu’il donnera à l’ association de son choix. Chacun aura le pouvoir de choisir ce qui est utile à la collectivité.

C’est une solution innovante qui donnera un nouvel élan au monde associatif et qui limitera le favoritisme et le clientélisme.

Je voudrai aussi vous parler du logement et de l’ accession à la propriété pour les occupants d’ habitations à loyer modéré, de la Maison médicale, de la Maison des Parents, de tous nos beaux projets pour cette ville

Mais je sens que vous avez de nombreuses questions à nous poser.

Je ne vais pas vous donner la parole sans vous dire cette envie que je partage avec vous.

L’envie de tourner la page à Wasquehal, l’envie d’en écrire une nouvelle, plus honnete, plus transparente

Cette envie d’en finir avec ceux qui se sont accaparés notre hotel de Ville

L’envie de faire enfin rimer éthique et politique, l’ envie de redresser la tete avec fierté et avec courage

Ce courage qui ne m’ a pas quittée depuis 10 ans !

La victoire est possible, elle est toute proche, elle est entre vos mains.

Elle est possible parce que nous avons vu se lever des Wasquehaliens à qui rein ne peut résister !

J’ y crois de toutes mes forces, j’ y crois de tout mon cœur

Stéphanie Ducret